Tout savoir sur le lieu prêt à jouer JdR

Tout savoir sur le lieu prêt à jouer JdR

Sommaire

L’expression « lieu prêt à jouer » n’est pas très répandue que ce soit dans le milieu du JdR, ni de manière générale d’ailleurs. Il suffit de rechercher sur Google pour s’en convaincre. C’est un terme que je n’ai pas inventé, mais que j’ai trouvé au hasard de mes tribulations digitales. Et cela m’est apparu comme une évidence : c’est exactement ce que je fais. Je crée des lieux prêts à jouer. J’ai donc repris l’expression à mon compte. Elle était tellement bien trouvée.

Qu’est-ce qu’un lieu prêt à jouer ?

Un lieu prêt à jouer JdR c’est une série de documents divers et variés qui forment une aide de jeu. On pourrait aussi l’appeler complément de campagne ou complément de scénario. Ce n’est pas à proprement parler un scénario, parce qu’il ne contient pas véritablement d’intrigue ou de quête importante. Il s’apparente à un livret additionnel qui décrit un univers, apporte des nouveautés, des idées, des situations, etc.

Exemple de couverture du livret digital d’un lieu prêt à jouer

De quoi peut être composé un lieu prêt à jouer ?

Ceux que je crée sont en général des documents textes, accompagnés de plan, de dessins, de vues 3D, voire de fichiers audio. Ils peuvent comporter un nombre plus ou moins important de pages. La quantité de contenu dépend avant tout du niveau de détails que je souhaite offrir, des idées et des orientations que je veux proposer. Certains lieux sont principalement des plans et des vues 3D, introduits par quelques paragraphes. D’autres contiennent au contraire beaucoup de descriptions de lieux et de situations, pour donner un maximum de contexte et d’idées aux maîtres de jeux qui vont les utiliser.

Composition d'un lieu prêt à jouer
Composition d'un lieu prêt à jouer
Composition d'un lieu prêt à jouer

Quelques précisions et un peu d’histoire avant de poursuivre

Tout d’abord, la plupart des ressources JdR proposées par Book Ben Édition s’adressent aux meneurs de jeu. Il n’est pas exclu que, dans l’avenir, certaines d’entre elles soient destinées aux joueurs, mais il y a fort à parier qu’elles les seront par l’intermédiaire de leur MJ.

Ça fait très longtemps que je suis moi-même maître de jeu. J’ai écrit de nombreux scénarios et fait de nombreux plans. Au tout départ, j’écrivais dans un cahier d’écolier (puisque j’étais encore à l’école primaire), mais peu à peu, j’ai voulu améliorer la présentation. J’ai pendant longtemps utilisé la vieille machine à écrire de mon grand-père. C’était génial, parce que j’avais vraiment la sensation d’avoir un document professionnel. Bon, j’avais 12 ans 😉

Scénario rédigé à la machine à écrire sur feuilles perforées

Ensuite, j’ai eu la chance que mon père me ramène une machine à écrire électrique. Au bureau, ils se débarrassaient des antiquités pour s’informatiser. Je venais de prendre un niveau, ou peut-être même deux. Ensuite, j’ai eu la chance qu’on me prête un Macintosh avec une imprimante. Et hop, trois niveaux supplémentaires.

Le temps est passé et j’ai fait de l’informatique mon métier. Et fin 2021, j’ai décidé de me professionnaliser dans la production de ressources pour les jeux de rôles. J’avais la passion et les compétences nécessaires, il ne manquait plus qu’une audience. Et je construis cette dernière en recrutant de nouveaux aventuriers dans la confrérie pour leur offrir une ressource JdR chaque saison. Ensuite, ces ressources parfois améliorées se retrouvent dans la boutique en ligne.

A quoi sert un lieu prêt à jouer ?

Il y a différents types de MJ. Ceux qui achètent un jeu de rôles et qui utilisent exclusivement les scénarios et compléments officiels. Et ceux qui inventent leurs propres histoires à partir de règles ou d’un univers, dans le prolongement d’une campagne officielle. Faire partie de la seconde catégorie demande beaucoup de temps et beaucoup d’imagination. Parfois, je parle en connaissance de cause, on peut manquer de l’un, de l’autre, ou des deux simultanément. Et là, c’est le drame !

Grâce à mes ressources digitales et génériques, tous les MJ peuvent obtenir en quelques clics de quoi amuser leurs joueurs. Les ressources génériques sont adaptables à tous les jeux de rôles de type médiéval fantastique. Dans l’idéal, un lieu prêt à jouer s’intègre dans une campagne ou un scénario existant. Il peut en être le point de départ, le point d’arrivée ou un point transitoire.

Scénario rédigé sur Macintosh puis imprimé et agrémenté d’un dessin et d’un plan

Comment utiliser un lieu prêt à jouer ?

Il y a trois choses à faire pour exploiter correctement un lieu prêt à jouer. Il faut bien entendu lire le document pour se familiariser avec son contenu et être capable de s’y retrouver rapidement lors de la partie. Ensuite, il faut adapter les PNJ en créant leurs fiches de personnages selon les règles utilisées et le niveau de difficulté que l’on souhaite opposer à ses joueurs. Enfin, il peut être nécessaire d’intégrer ce lieu à une aventure. À cette fin, les descriptions, situations et objets présentés dans les livrets peuvent être modifiés, adaptés afin qu’ils collent parfaitement.

Quelques adaptations sont notamment nécessaires pour ce qui concerne les religions et les monnaies par exemple. Les épreuves que les personnages doivent réussir pour réussir leurs actions sont décrites de manière claire afin que vous trouviez le plus facilement possible la correspondance dans vos règles.

Des portions de textes, encadrées de gris, peuvent être lues directement aux joueurs afin de les mettre dans l’ambiance. Certaines ressources disposent également de fichiers audio pour une immersion encore meilleure.

Les vues 3D et illustrations permettant d’immerger vos joueurs de façon plus poussée. Enfin, les plans sont généralement fournis en haute définition et avec une grille pour l’intégration dans votre plateforme de gestion en ligne préférée, comme Roll20 ou OwlBrear.

Recevez dès maintenant les plans 3D du « relais du pont »

En vous inscrivant gratuitement, je vous offre un extrait jouable du « Relais du Pont » comprenant les plans 3D de la grande salle, des chambres et dortoir et de l’écurie. Chaque trimestre, de nouvelles ressources jouables vous seront offertes.

Un exemple

Le livret « Les égoutiers de Norvenstas » décrit des égouts et propose une gestion complète de tous les dangers que l’on peut rencontrer. Le plan renferme également un accès à une ancienne crypte oubliée dans laquelle vos joueurs pourraient trouver le point de départ d’une nouvelle quête, ou la conclusion d’une quête que vous avez mise en place dans un précédent scénario.

Lexique

Voici quelques abréviations de termes de base utilisés systématiquement dans les livrets de lieux prêts à jouer et qui pourront vous être utiles.

  • JdR : Jeu de Rôle
  • MJ : Maître de Jeu ou Meneur de Jeu
  • PJ : Personnage Joueur
  • PNJ : Personnage Non joueur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :