Speed painting forêt

Speed painting d’après un tutoriel de Raphaël Lacoste

Speed painting d’environnement (forêt) selon un tutoriel de Raphaël Lacoste. Le but était simplement de dessiner une scène en quelques coups de brosse, avec simplement une distinction de tons entre les différents plans pour rendre correctement l’effet atmosphérique. On commence par le fond plus clair et on se rapproche petit à petit. Chaque plan qui se trouve plus près du spectateur est plus sombre.

Du plus clair derrière fond au plus foncé devant

J’ai commencé par appliquer un gris très clair sur le fond avec des coups de pinceaux et non avec l’outil remplissage, pour avoir une zone qui n’est pas parfaitement uniforme. Si ça n’a pas été appliqué ici dans ce but, il s’agit d’une astuce pour contrer les effets de la page blanche. En effet, si vous remplissez un fond avec des coups de pinceaux au hasard, vous dessinerez sans le vouloir des formes abstraites. Et comme dans les nuages, vous verrez peut être apparaitre des formes intéressantes pour commencer votre digital painting. Ca peut vous aider que vous ayez ou non une idée de ce que vous voulez faire avant de commencer.

Donc, le fond est clair, c’est le ciel. Par dessus, on ajoute quelques nuages un peu plus foncés, puis on traces des formes verticales pour dessiner des troncs. On fait un ou deux plans d’arbres plus de plus en plus foncés puis on passe au premier plan, dans un gris très foncé, presque noir.

Les détails en dernier comme en peinture traditionnelle

Il est alors temps de travailler quelques détails. Ici, j’ai ajouté des lianes fines sur les arbres et un peu de texture lumineuse sur les troncs les plus proches. On dessine quelques végétaux et un personnage. Comme dans le tutoriel de Raphal Lacoste, j’ai ajouté un petit personnage. Je n’ai pas cherché à être original, mais simplement à reproduire étape par étape les explications du dessinateur pour arriver au résultat voulu. J’ai simplement réalisé une forêt différente de celle présentée en exemple pour ne pas recopier bêtement (ce que je fais pourtant très souvent).

Speed painting : Un seul calque pour se forcer à ne pas retoucher

Je n’aime pas ça, mais j’ai travaillé sur un seul calque pour me forcer à ne pas retoucher sans arrêt et me perdre dans les détails. Le but était d’avoir un résultat rapidement. Les formes sont imparfaites, bien loin de ce qu’à fait Raphaël Lacoste, et je ne prétends pas pouvoir faire aussi bien même en y passant des heures. Malgré toutes les imperfections, je suis plutôt content du résultat. C’était une première pour moi de travailler comme ça.

Entrainez-vous à dessiner !

Suivez tous les tutoriels qui vous plairont et pratiquez au maximum, c’est sans aucune doute la clé de la réussite pour tous les dessinateurs que vous estimiez ou non avoir du talent. Et si vous ne connaissez pas le travail de Raphaël Lacoste, je vous invite à le découvrir rapidement. Il est vraiment excellent ! Je n’ai pas honte de le dire, mais avant de découvrir tout à fait par hasard ce tutoriel gratuit, c’est un artiste que je ne connaissais pas.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *