Digital painting ruines pont de cordes

Digital painting environnement ruines et pont de cordes

Le speed painting de la forêt m’a donné envie de pousser l’exercice sur un environnement un peu plus complet et cette fois-ci sorti de mon imagination. Voici le résultat avec ce château en ruine et pont de cordes sur fond de lever de soleil.

Digital painting ou peinture traditionnelle ?

Pas évident du tout pour moi qui suis plus habitué à dessiner au trait dans un style plus bande-dessinée, de peindre un environnement. Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit. Même si c’est numérique, c’est de la peinture. Du moins, on applique à peu près la même technique que la peinture traditionnelle, en peignant d’abord des zones larges puis en arrivant peu à peu aux détails. Simplement, au lieu du pinceau, on utilise un stylet. La peinture n’a pas d’odeur, on ne s’en colle pas plein les doigts, pas besoin d’attendre que ça sèche, possibilité de correction à l’infini.

Je ne suis pas en train de dénigrer la peintre traditionnelle. Loin de moi cette idée. C’est une question de préférence. Personnellement, je n’ai jamais peints de manière classique. Et ça ne me tente pas. Le digital painting, la peinture numérique, ça me paraît plus simple. Pas besoin non plus de préparation, ni d’achat de toiles. Je veux peindre ? J’allume mon PC, je prends mon stylet et en avant. Certains disent que le digital painting n’a pas d’âme. Je crois que c’est le style de dessinateur ou du peintre qui donne une âme au tableau. Même si ça participe au style du peintre, la toile (ou quel que soit le support) et l’épaisseur de la peinture, ce n’est qu’une texture.

Textures avec une brosse irrégulière

Et justement, pour obtenir une certaine texture dans cette peinture, j’ai utilisé une brosse unique, de forme irrégulière, un peu comme une éponge, donc j’ai fait varier la taille en fonction de mes besoins. J’ai démarré avec une brosse très grosse pour gribouiller le fond dans des tons gris. Ce qu’on reproche souvent aux digials paintings, c’est leur aspect trop lisse. Et il est vrai que ça peut vite donner un aspect un peu froid ou fade à un dessin. Ici, il y a de la texture. On voit les coups de brosse, ce n’est pas lisse, ou du moins pas trop.

En jouant avec la pression du style pour obtenir des traits plus ou moins fins, plus ou moins opaques et en changeant la taille de la brosse, on peut obtenir un effet plus naturel.

L’idée vient au fur et à mesure qu’on avance la peinture

Je n’ai pas eu tout de suite l’idée complète de l’environnement. J’ai d’abord tracé des formes un peu au hasard et j’ai imaginé peu à peu le décor. Finalement, je n’ai pas beaucoup de mérite, je me suis laissé guider. Il semble que beaucoup de peintres procèdent souvent de la même façon. Ils savent quel type de peinture ils veulent faire, mais le reste vient au fur et à mesure. On s’adapte en quelque sorte à ce qui est tracé, plus ou moins par hasard et on affine.

Ce que je préfère dans ce digital painting

Je suis plutôt satisfait du résultat. C’est encore très loin du niveau que je voudrais atteindre, mais ça avance, tout doucement. J’aime assez la lumière du soleil qu’on imagine percer à travers les sommets au loin à gauche de l’image. Pour ces rayons lumineux, j’ai utilisé une brosse spécifique, je ne me suis pas amusé à le faire « à la main ». Encore une différence avec la peinture traditionnelle. En numérique, on peut « tricher ». J’aime aussi le chemin sur la gauche. J’ai réussi, je ne sais par quel miracle à rendre exactement ce que je voulais, un chemin plus ou moins plat, avec quelques cailloux et une perspective acceptable. Quelques coups de brosse pour les reflets et les différences de ton du sol.

Ce que je n’aime pas trop dans cette peinture numérique

Je ne suis pas fan de ruines. A mon sens, elles sont ratées. D’ailleurs, je n’aime pas trop toute la partie droite de l’image. Un peu trop confuse, un peu trop floue. Certaines personnes m’ont dit que ce n’était pas choquant étant donné que c’était l’arrière-plan : il peut être un peu flou. Je ne suis pas convaincu. Le pont de cordes aussi est raté. Je pense que j’aurais dû éviter de le placer au centre, ou du moins aurait-il dû être un peu de trois quarts pour un meilleur effet de perspective.

Malgré tout, quand on la regarde dans son ensemble et de pas trop près, cette peinture est assez agréable. J’espère pouvoir faire mieux une prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *