›› vendredi 25 septembre 2009

Tank Girl 1

Tank Girl Tank Girl Tank Girl Tank Girl
Dessins © Ankama Editions - Tout droit réservé

Dans une Australie post-apocalyptique, la corruption et la loi du plus fort forment les piliers d’une société ultra-violente où blancs, aborigènes et kangourous mutants survivent tant bien que mal.

Parmi eux Rebecca, jeune libertaire bordélique, ne se déplace qu’en tank. Anarchique et mal embouchée,« Tank Girl »vit à la marge d’une société qu’elle méprise.Vingt ansaprès, la belle pilote de blindé reste toujours aussi sexy et déjantée.

Réminiscence eighties de la déferlante punk originelle, ce comics underground désormais culte est un énorme cri de joie orgasmique.
Avec une édition enfin intégrale et chronologique : joyeux anniversaire chez Ankama Éditions, Tank !

›› vendredi 18 septembre 2009

Tank Girl, débarque en force chez Ankama Editions !

Tank Girl
Dessins © Ankama Editions - Tout droit réservé

Ankama Éditions annonce l’arrivée fracassante de Tank Girl dans son catalogue.

Une œuvre culte de la scène underground au Label 619 !

En 1988, le scénariste Alan Martin et Jamie Hewlett, mondialement reconnu aujourd’hui pour son travail de créatif sur le célèbre groupe Gorillaz, créent dans les pages du magazine Deadline une héroïne insolente et décomplexée : Tank Girl. À bord de son char d’assaut, au cœur d’une Australie post-apocalyptique, Tank Girl écrase tout ce qui croise son passage. Rebelle, ses actions sont dictées par le simple plaisir d’être libre et de vivre sa vie comme elle l’entend.

Réminiscence des mouvements punk, anarchiste et libertaire, jamais une B.D. des années quatre-vingt n’aura été aussi proche de nos préoccupations et goûts contemporains.

Moderne et avant-gardiste à son époque, Tank Girl s’inscrit dans une tradition britannique où la BD est incisive, critique, sans tabou. Aujourd’hui encore ce cocktail d’humour punk à l’esprit sex drug and rock’n roll se retrouve dans les pages des revues Judge Dredd Megazine, 2000 AD ou chez des auteurs comme Simon Bisley, Steve Dillon…

Sans compromis ni concession, sans tabou ni limite, c’est tout naturellement que l’œuvre d’Alan Martin intègre le Label 619. RUN et Ankama Éditions sont heureux de voir le travail de fond du label porter ses fruits. Dans ce cas précis, nous avons obtenu la confiance d’Alan Martin qui nous confie le présent et l’avenir de sa série en France. Le Label 619 marque une étape importante de son histoire et quoi de plus explosif et excitant que de la franchir avec Tank Girl et Alan Martin !

Avant-première, le tome 1 de Tank Girl à Angoulême

Cette année, l’éditeur britannique de Tank Girl, Titan Book, fête les vingt ans de la série dans une réédition spéciale des trois premiers tomes scénarisés par Alan Martin et dessinés par Jamie Hewlett. Nous sommes heureux d’éditer en français cette anthologie originale !

Tank Girl tome 1 sera présenté en avant première au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême quelques jours avant sa sortie en librairie, début février 2010.

Suivront au cours du premier semestre de l’année, le tome 2, le tome 3 ainsi que l’artbook inédit, The Cream of Tank Girl, qui rassemble les illustrations inédites de Jamie Hewlett (directeur artistique du groupe Gorillaz, l’opéra pop Monkey, Journey to the West, etc.)

Rendez vous à Angoulême pour (re)découvrir Tank Girl !

À propos du Label 619 : Avec le Label 619, Ankama Éditions propose une ligne éditoriale au ton explosif et décalé. Orienté cultures urbaines, le Label 619 réunit une sélection de B.D. et d'ouvrages inspirés des univers contemporains, pops et modernes, sans aucune contrainte de format ou de style pour l'auteur. Loin du conformisme ambiant, RUN, auteur de Mutafukaz et responsable de ce label, déniche de nouveaux auteurs ayant un univers personnel et singulier.

Deadline : Avec toute la spontanéité d’un fanzine rock et le professionnalisme d’un magazine underground, Deadline fut une publication britannique dont le contenu éditorial mélangeait musique et bande dessinée. Ce fut un magazine marquant pour les jeunes auteurs et la scène musicale mondiale. Créé par deux artistes, Steve Dillon et Brett Ewins, le magazine a vu naître Tank Girl, l’insolente jeune femme au volant de son tank. Deadline fut publié de 1988 à 1995. Les éditions Dark Horse achetèrent les droits de Tank Girl pour les États-Unis et éditèrent par la même occasion une version américaine de la revue : Deadline USA.

›› samedi 12 janvier 2008

Mike Mignola avant Hellboy

L'odyssée CosmiqueHellboyL'homme à tête de vis
Dessins © Mike Mignola & Marvel - Tout droit réservé

Le trait de Mike Mignola est simple, efficace, on peut s'en rendre compte notamment sur la série des "Hellboy" qui a entre autre donné naissance à un film du même nom. En effet le dessinateur / scénariste arrive à donner vie à un personnage et à planter un décor avec des lignes simples en jouant avec les clair-obscurs et les contrastes, mais il n'en a pas toujours été ainsi.

J'ai eu la chance de participer à l'une de ses conférences à Angoulême en 2006 où il nous présentait un petit historique de sa carrière, accompagné de quelques explications sur son style. Mike à débuté chez Marvel Comics comme un très grand nombre de dessinateurs américains, d'abord comme encreur, puis comme dessinateur, avec des séries comme "Warlock", "Batman", "Rocket Racoon", "Hulk" et "Marvel Fanfare". Ses lignes étaient alors bien plus complexes avec des personnages très détaillés, des héros aux muscles puissants et saillants qui sont en quelque sorte la marque de fabrique de Marvel.

C'est dans les années 90 qu'il décide de rechercher un style plus rapide et plus efficace. Il simplifie les lignes à l'extrême changeant totalement de style. L'esthétique n'est plus du tout la même qu'à ses débuts.

Après avoir été character design du dessin animé "Atlantide" pour Walt Disney, dans lequel on retrouve un peu de son style assez anguleux, puis avoir suivit l'adaptation cinématographique de son héros cornu, Mike devrait suivre la réalisation du deuxième épisode de Hellboy sur grand écran, dont la sortie serait prévu pour 2008. Enfin, n'oublions pas sa toute prochaine parution chez Delcourt le 6 février 2008 avec "L'homme à tête de vis", un recueil complètement déjanté.

›› vendredi 11 janvier 2008

Gabriele Dell'Otto, l'artiste qui donne une âme aux héros

The Marvel Art Of Gariele Dell'Otto
Dessin © Gabriele Dell'Otto (Marvel) - Tout droit réservé

Continuons dans la série comics avec la découverte du magnifique site d'un dessinateur italien très talentueux, Gabriele Dell'Otto. Un dédale de couloirs et de pièces vous permettent de découvrir dans un décor surréaliste une partie des oeuvres de l'auteur parmi lesquelles Wolverine, Hulk et Spider man. Mieux qu'un long discours, une visite des lieux s'impose.

Pour les fans, sachez que Panini Comics a distribué en 2006 un ouvrage nommé "The Marvel Art of Gabriele Dell'Otto", divisé en 6 chapitres, où le dessinateur présente des recherches au crayon sur les personnages, le travail sur la lumière, la mise en couleur, quatre magnifiques posters, une galerie de personnages et sa méthode de travail.

Ce livre est actuellement indisponible, mais il est sans doute possible de le trouver sur Internet, notamment sur les sites de vente d'occasion. Voici un aperçu de ce que vous pourrez trouver à l'intérieur.

›› jeudi 10 janvier 2008

La mort de Captain America

La mort de Captain AmericaLa mort de Captain America
Dessins © Michael Turner & Steve McNiven (Marvel) - Tout droit réservé

La saga Civil War de Marvel se termine mal, très mal même, avec la mort de Captain America, symbole incontesté pendant plus de 60 ans du patriotisme américain. Ce héros incarnait à la fois la force et la droiture d'une idéologie de liberté. Aux USA, la saga s'est terminée il y a plusieurs mois déjà, le numéro où l'on voit Captain America abattu par un sniper s'est vendu en très grande quantité. C'est le volume qui marque un tournant capital dans l'univers Marvel.

Souvenons nous cependant que Captain America avait déjà disparu brièvement et qu'il avait été retrouvé congelé dans un bloc de glace avant de revenir à la vie. D'autres héros sont morts pour mieux ressusciter ensuite, on peut donc se demander si Cap' est vraiment mort ou si un scénariste trouvera un moyen de le faire revenir, plus puissant encore ? Pour l'instant, cet épisode semble marquer définitivement la fin de l'aventure pour notre héros légendaire.

Résumé : Lorsque le gouvernement américain promulgue la loi "Super-Human Registration Act" pour obliger tous les êtres dotés de pouvoirs surhumains à dévoiler leur identité secrète, Captain America devient le leader des rebelles. Aidé par Nick Fury, ancien directeur du SHIELD, il lutte contre l'état et les héros "enregistrés" qui le considèrent désormais comme un terroriste.

Après une lutte acharnée, Captain America finit par se rendre, jugeant que suffisamment de sang à déjà coulé. C'est au moment ou il doit entrer dans le tribunal pour être jugé qu'il est abattu par un sniper qu'il avait pourtant repéré. Il ne tente toutefois pas de se protéger et reçoit une balle de plein fouet qui le terrasse.

›› mercredi 9 janvier 2008

L'identité secrète de Spider Man révélée

Spider Man révèle son identité secrète
Dessin © Steve McNiven (Marvel) - Tout droit réservé

C'était l'un des secrets les mieux gardés de l'univers Marvel, l'identité de celui qui se cachait sous le masque rouge de Spider Man était inconnue du public et surtout des super vilains. Peter Parker a toujours lutté pour garder son identité secrète afin de protéger ses amis et sa famille des représailles de ses nombreux ennemis.

Je vous l'ai dit hier, Civil War est à l'origine de nombreux bouleversements et celui-ci n'est pas des moindres. Si vous n'avez pas encore lu cette saga, vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Je vous réserve le pire pour la fin... Si vous souhaitez en apprendre plus sur l'histoire globale, je vous invite à lire l'article Civil War Marvel de Wikipedia qui en fait un excellent résumé ou mieux encore, vous procurer tous les volumes (certains sont encore disponibles au tarif normal).

Paradoxalement, Spider Man fait partie des tout premiers héros à révéler son identité secrète, en même temps que Tony Stark alias Iron Man. Peter regrette presque aussitôt son geste qui s'avère, comme il l'avait craint toute sa vie, dangereux pour sa famille.

›› mardi 8 janvier 2008

Les supers héros se font la guerre

Civil War 3 édition variantCivil War 3 édition variantCivil War 6 édition variant
Dessins © Michael Turner (Marvel) - Tout droit réservé

L'univers Marvel est en ébullition avec cette saga composée de 7 épisodes. L'histoire touche tous les super héros, ainsi que les super vilains et se retrouve donc en toile de fond dans plusieurs séries régulières. Cet évènement produit des altérations considérables au sein des équipes en place. Un petit bijoux à lire absolument.

Au dessin, l'excellent Steve McNiven, avec un trait efficace et précis, sur un scénario de Mark Millar. Un couple artistique détonnant !

La saga est désormais terminée, avec une issue tragique dont je vous parlerai cette semaine et certains numéros sont très difficile à trouver (en VO et en VF) y compris dans les librairies spécialisées. La série possède deux types de couvertures, les couvertures classiques et les couvertures alternatives (ou variant). Les volumes 1 et 2 sont limités à 2000 exemplaires, les volumes 3 à 7 sont limités à 5000. Chacun se vend déjà sur le net à prix d'or (jusqu'à 5 fois le prix indiqué sur la couverture mais les prix pourraient bien encore augmenter) quand on arrive à les trouver.

Vous l'aurez compris, c'est une série collector qu'il ne faut pas louper, tant pour l'aspect édition limité qui ajoute à sa valeur, que pour le dessin ou le scénario. Civil War donne un bon coup de pied dans la fourmilière des super héros. Qu'en sera-t-il de l'après guerre ?